Dans l’exposition, l’oeuvre « Corps de Larmes »

15 juin 2017

Une oeuvre inspirée par un poème

Ne me secouez pas ...
C’est sur la peau de mon coeur que l’on trouverait des rides. Je suis déjà un peu parti, absent. Faites comme si je n’étais pas là. Ma voix ne porte plus très loin. Mourir sans savoir ce qu’est la mort, ni la vie. Il faut se quitter déjà ? Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes.
Henri Calet

A voir aussi : l’oeuvre « Croix de Larmes » exposée au Parvis d’Avignon